Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum




Municipales. Faire des communes des boucliers sociaux et solidaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Municipales. Faire des communes des boucliers sociaux et solidaires

Message par PascalCompagnonRavet le Sam 22 Mar - 11:32

L'éditorial de Patrick Le Hyaric. Dimanche, nos concitoyens sont appelés à voter pour le premier tour des élections municipales. Beaucoup hésitent à se rendre aux urnes. Comment pourrait-il en être autrement avec le marigot politicien qui couvre les difficultés de leur vie quotidienne ?



Les seuls sujets qui différencient les formations politiques dominantes semblent  être  le jet de boules puantes, les mensonges, les camouflages en tout genre, l’organisation de coups bas et tordus. Le dégoût est profond. Si on y ajoute le mécontentement que provoque la politique gouvernementale, tout particulièrement chez celles et ceux qui avaient apporté leur voix pour que cela change, on mesure à quel point la tentation chez eux d’envoyer « tout balader » est forte. S’ils y succombaient, automatiquement ils survaloriseraient le poids de la droite et de l’extrême droite dont ils savent pourtant qu’ils n’ont rien à attendre de bon, bien au contraire. Comme quoi avec des motivations parfaitement légitimes, on peut atteindre des résultats à l’inverse de ceux recherchés. On peut ajouter au niveau de sa commune les choix nationaux et européens qui font si mal alors qu’au contraire il s’agit de faire de sa ville et de son village des remparts pour s’en protéger. Ajouter de l’austérité locale à l’austérité nationale aboutira toujours à plus d’austérité alors qu’il convient dimanche de se mobiliser dans les urnes pour défendre la commune, libre d’impulser avec les habitants de nouveaux projets utiles pour chacun, y compris en coopération avec d’autres.  En aucune façon, un salarié, un retraité, un chômeur,  un jeune, un créateur, aussi mécontent soit-il, n’a intérêt à « marquer des buts » contre son camp en favorisant, à son corps défendant, l’élection de représentants des partis qui depuis des années sont responsables du marasme que connaît le pays, avec des inégalités, des injustices et un taux de chômage record. Aucun n’a non plus intérêt à donner les clés de sa ville à l’extrême droite dont on a vu à quel point sa gestion des villes a été un fiasco veut faire du scrutin municipal comme un tremplin vers la conquête du pouvoir.

La quasi totalité des maires et des conseillers municipaux cherchent, par delà leurs sensibilités,  à être utiles à leurs administrés et à leur commune ce qui leur vaut d’être de très loin les élus les plus appréciés. Parmi eux, les maires communistes ont la réputation méritée d’écouter et de respecter la population, d’être sensibles à ses préoccupations et de toujours rechercher à l’associer aux choix à opérer et à leur mise en  œuvre.  Leur sensibilité au sort des plus défavorisés s’accompagne d’un esprit de justice et de rassemblement. Par les temps qui courent, si difficiles pour beaucoup, tout commande de les conserver et de permettre l’élection de nouveaux en votant pour les listes, du Front de gauche ou d’union, porteuses de projets communaux de progrès qui permettent au plus grand nombre de se défendre et d’améliorer la situation de tous.

Cela appelle des actions qui assurent à chacun l’accès à un logement de qualité, la sûreté et la tranquillité publique dans le cadre de choix innovants, combinant prévention, développement de l’éducation, action de la police et de la justice, mais aussi le développement des activités et de l’emploi.  Il s’agit de défendre et de promouvoir des services publics renouvelés,  permettant l’accès aux soins, à la culture, à une école de la réussite, à un accueil de qualité de la petite enfance, tout comme à des services aux retraités. De le faire dans le respect de l’environnement en misant sur une conception dynamique d’une démocratie locale d’un type nouveau qui a besoin des réflexions, des apports du plus grand  nombre pour dégager les solutions les plus efficaces comme pour permettre les mobilisations qui s’avèreront nécessaires pour obtenir les crédits indispensables au respect des choix des citoyens.

C’est sans doute d’un nouveau pas dans l’invention de la démocratie et du service public communal dont les municipalités ont besoin, afin de faire vivre les droits humains, qu’il s’agisse du droit au transport, au logement, au du droit à l’environnement et à la préservation de la planète.

Le désengagement de l’Etat, de connivence avec les institutions européennes, met en cause l’égalité des droits sur tout le territoire et porte en germe l’atteinte à l’unicité de la République. Tel qu’il est envisagé, le projet de création de métropoles ne répond pas à la légitime aspiration à changer les choses dans ce domaine aussi. En effet, il est beaucoup trop motivé par des aspects politiciens de recherche d’hégémonie politique qui mettrait en cause le principe constitutionnel de libre administration de la commune et aboutirait à la mise sous tutelle des collectivités par une d’entre elles, dès lors que seraient crées des collectivités dites « chef de file », c’est-à-dire ayant autorité sur les autres, où serait organisé des « pactes de gouvernance ». Ceci est contraire aux acquis démocratiques de la République française, puisqu’on évoluerait vers une centralisation des pouvoirs, qui éloignerait toujours plus les citoyens des lieux de décision. Or, les communes doivent être ces lieux où le cœur de la démocratie, de la co-élaboration citoyenne des choix, bat au rythme de la volonté des habitants.

Dimanche soir, tout le monde tiendra compte du vote des électeurs et pas seulement en vue du second tour. Plus clair sera le message sorti des urnes en faveur de choix progressistes, plus nos concitoyens seront armés dans leurs villes et villages pour se défendre et construire du neuf et plus le gouvernement entendra le sens où il devra aller. Encore faudra-t-il que celles et ceux qui y ont le plus intérêt consacrent une petite demi-heure à se rendre au bureau de vote. Ça vaut le coup !

Retrouvez cet article sur le site de l'Humanité en cliquant ici

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer
avatar
PascalCompagnonRavet
Admin

Messages : 209
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 59
Localisation : Auvers sur Oise

http://fdg-sausseron.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum